L’amour aux temps des smartphones

image

Hier je me suis traînée toute la journée dans une robe en soie chez moi; seule à la maison de mes parents avec tous le conforts possibles je me sentais quand même un peu bohème, en cherchant de rattraper tout ce que j’ai vécu en ce weekend de désolation accompagnée. Je me réveille avec mon chat contre moi à 13 heures car mes voisins ont trouvés un vase cassé en bas et ils donnent la faute à mes invités. C’est très possible, pourtant je suis surprise. Depuis, une séries des conversations s’achèvent dans l’espace de schizophrénie qui caractérise notre siècle, avec toutes ces devices électroniques. J’étais désespérée car la télévision privée ne marchait pas et je voulais donner un sens à cette dimanche traînée dans l’oublie en regardant un beau film. Je me suis approchée des mes DVD en croient enfin de m’ennuyer avec quelques choses de déjà connu mais -surprise!- je rémarque un film que je n’avais pas encore vu, oublié parmis les autres.

image

C’étais enfin le bon moment pour en peu de douce tristesse et mélancolie. Tous ceux qui me connaissent connaissent mon attachement et ma sensibilité pour les histoires tristes, les coutumes des autres époques, les chansons d’Aznavour, Notre-Dame de Paris de Richard Cocciante qui me fait frissonner chaque fois. Donc je me suis approchée à ce vidéo comme il y a 3 ans je me suis approchée à “La dame aux camélias”, différemment des “Liaisons dangereuses” car c’est des vrais histoires d’amour et de mort qui me passionnent. Voilà que en regardant le film c’est bien pire et touchant car ça fait rêver de découvrir un homme qui après un véritable coup de foudre envoit des lettres féeriques et demande enfin le mariage pour entendre un oui suivis pourtant du refus de son père. Depuis ça, il attende toute une vie cette femme, souhaitent la mort de son père et de son mari en touchant plus des 600 femmes dans ces navires mais en restant vierge pour elle. 53 ans en attendant que les cloches passent la nouvelle de la mort de ce docteur important qui est son époux, pour quitter sa jeune amant dans le lit et courir vers elle, sans se soucier du doeuil. Enfin, ils peuvent s’aimer.

image

“his examination revealed that he had no fever, no pain anywhere, and that his only concrete feeling was an urgent desire to die. All that was needed was shrewd questioning…to conclude once again that the symptoms of love were the same as those of cholera.”

” He aprendido que hay de ser feliz sin amor o a pesar de el amor”

Dans ce monde la dernière phrase est encore plus vrais, c’est tout trop facile et la vie comme la technologie roule à une vitesse incroyable. Mais filles, c’est beau d’être jeunes et rêver, faut exiger une vie worth to be filmed! Ci c’est vrais qu’il n y a pas d’amours hereux c’est vrais que aujord’hui les possibiltés sont encore plus infinies. Moi j’exige des lettres, de la constance, de la dévotion. Comme j’exige d’écrire d’amour dans la langue de l’amour et qui veut comprendre le ferais parce que:

“Éve adorait le soleil
Et le soleil à doré Éve
C’est pourquoi
Dans la langue du plaisir
Reluire
Veut dire jouir
Et le dit.”

Sinon plutot je préfererais me reveiller avec un chat ronronnant.

Votre romantique et peut etre folle, jamais trop idéaliste

Alessandra

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s